Dans la cadre de la future mission spatiale C3IEL, le CNES a choisi de confier à AERIS l’exploitation de la partie française du centre de traitement de distribution des données. C3IEL (Cluster for Cloud Evolution, ClimatE and Lightning) est une mission issue d’une collaboration entre les agences spatiales Française (CNES) et Israélienne (ISA). Elle est composée d’un train de nano satellites principalement dédié à l’étude à haute résolution des nuages convectifs. Elle constituera une première au niveau mondial, tant d’un point de vue scientifique que technologique, en permettant de mesurer la vitesse ascensionnelle des nuages convectifs et en combinant ces mesures avec des observations de la vapeur d’eau et des éclairs. Les différents nano-satellites de la mission C3IEL (2 ou 3 -en cours de définition) seront chacun équipés de caméras dans le spectre visible (CLOUD) permettant d’acquérir des images à une résolution spatiale d’environ 20 mètres, d’imageurs proche infrarouge (WV) mesurant dans et autour des bandes d’absorption de la vapeur d’eau (500 m de résolution spatiale) et de détecteurs d’éclairs (Zeus). La stratégie d’observation des imageurs consistera à réaliser des mesures multi-angulaires d’une scène nuageuse donnée pendant 200 secondes avec des acquisitions stéréo instantanée toutes les 5 à 30 secondes (configurable). Les observations d’éclairs seront effectuées en continu pendant la même période. Les mesures de ces capteurs spatiaux apporteront donc simultanément des informations sur le développement vertical des nuages estimé par stéréoscopie multi-temporelle, sur l’activité des éclairs et sur la distribution de la vapeur d’eau à haute résolution. Les coûts de la mission seront partagés de manière égale entre la France et Israël. Le CNES fournira les plateformes satellite et l’ISA sera en charge de la fourniture des instruments de la charge utile. L’architecture détaillée du segment sol est en cours de définition mais, côté français, le CNES développera le traitement géométrique des imageurs haute résolution (reconstitution 3D des nuages) et confiera à AERIS l’intégration de l’ensemble chaînes de traitement de niveau 1 et de niveau 2 dans le Centre de Données et de Service ICARE ainsi que la production et la diffusion des données quand les satellites seront en orbite. Les algorithmes de traitement des produits de niveaux 2 et 3 seront élaborés par les laboratoires scientifiques impliqués dans le projet et opérationnalisés par AERIS. Les nuages sont des éléments déterminants du système climatique de la Terre. Toutefois, de nombreuses incertitudes subsistent quant à leur évolution et à leur rôle dans le contexte du changement climatique. Ainsi, accroître notre connaissance des processus de développement des nuages et de leurs interactions avec la vapeur d’eau et les aérosols est essentiel pour améliorer notre compréhension du fonctionnement du ‘système Terre’. En participant à ce projet innovant, pour produire et distribuer les données, AERIS se met au service de la communauté scientifique française pour contribuer à l’effort national dans le cadre de la recherche sur le changement climatique.