Qu’est-ce que le Pôle AERIS?

AERIS, pôle de données et services pour l’atmosphère

Les recherches dans le domaine atmosphérique concernent des thématiques comme la dynamique, la physique et la chimie atmosphérique. Elles incluent aussi des travaux plus orientés vers l’étude de l’évolution du climat ou la qualité de l’air. Pour effectuer ces recherches, la communauté scientifique utilise des modèles mais aussi des observations qu’elles soient obtenues au sol, au moyen de satellites ou de véhicules aéroportés.

Un des enjeux de ce siècle est de rendre ces données accessibles à une large communauté, que cela soit pour des activités de recherche ou des applications commerciales. Ces données d’observations, pour être utiles, doivent être étalonnées, validées, homogénéisées. C’est dans ce contexte qu’intervient, AERIS.

AERIS est constitué autour de quatre centres de données  (ESPRI, ICARE, SEDOO et SATMOS) qui ont des moyens de calcul et de stockage importants et qui représentent l’activité d’environ 40 personnes. Il s’appuie aussi sur des centres d’expertise et des réseaux de laboratoires, éléments indispensables d’un pôle de données pour les développements algorithmiques et les prototypages.

AERIS, génère des produits à partir des observations, mais également de nombreux services d’aide à l’utilisation des données, d’aide aux campagnes, ou d’interface avec les modèles.

Il se positionne comme un acteur incontournable sur la fourniture de données et de services au niveau français mais aussi européen.

Les missions emblématiques du pôle

AERIS intervient dans de nombreux projets que ce soit nationaux ou européens en lien avec l’atmosphère. On peut citer notamment les projets IAGOS dans les projets de données aéroportés, IASI qui fournit des produits de concentration gazeuse à partir des satellites METOP d’EUMETSAT, ACTRIS pour la gestion des données acquises à partir de sites d’observation ou dans des laboratoires, HEMERA 2020 qui traite les données ballons ou bien encore GEISA, une banque de données qui fournit des données d’informations spectroscopiques atmosphériques. Tous ces projets sont portés par plusieurs de nos tutelles et permet à AERIS de se positionner sur le plan national mais aussi international et européen comme un acteur incontournable dans la gestion des données atmosphérique à destination de la communauté scientifique.

AERIS: Un des 4 pôles nationaux pour observer le «Système Terre»

Pour pouvoir répondre aux questions que se posent nos sociétés sur leur environnement, la recherche scientifique doit désormais appréhender le « Système Terre » dans son ensemble, du noyau terrestre à la limite haute de l’atmosphère, et prendre en compte les interactions entre ses différents compartiments (air, eau, végétation, sols, etc.).

Fin 2013, les organismes nationaux de recherche ont décidé de mettre en place quatre pôles nationaux correspondant à chacun des grands compartiments du Système Terre, pour asseoir une gestion coordonnée et un accès centralisé aux données:

Ces quatre pôles sont aujourd’hui fédérés au sein de l’infrastructure de recherche Data Terra, inscrite sur la feuille de route nationale des Infrastructures de recherche, un outil gouvernemental de pilotage stratégique pour répondre aux besoins de connaissance et d’innovation de la recherche nationale. Des services transverses existent également comme DINAMIS qui est le Dispositif Institutionnel National d’Approvisionnement Mutualisé en Imagerie Satellitaire, les groupes de travail Interpôles qui traitent de sujets techniques communs aux pôles de données et de services et le groupe de travail Europe qui traite de sujets européens communs aux pôles de données et de services.

Data Terra représente 40 millions d’euros en coûts complets et plus de 160 ETP, répartis sur plus de 400 personnes issues des 19 organismes partenaires.

Rechercher