observation de l'atmosphère

GRUAN

GRUAN est un réseau international de référence composé d’une trentaine de stations dédiées à l’observation par radiosondages de variables climatologiques clés entre la surface et la stratosphère . Plusieurs organismes français collaborent activement depuis 36 mois pour certifier deux sites majeurs : un site francilien comprenant la station Météo-France de radiosondages de Trappes et de l’Observatoire SIRTA à Palaiseau et un site réunionnais comprenant la station Météo-France de radiosondages de Saint-Denis de la Réunion et de l’Observatoire du Maïdo (OPAR). Chaque site repose sur la complémentarité des observations réalisées : mesures sur la verticale par radiosondes d’une part, et mesures par télédétection active et passive d’autres part.

ICOS – Service National d’Observation ICOS France Atmosphère (SIFA)

ICOS (Integrated Carbon Observation System) est une Infrastructure de Recherche Européenne de mesure des concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre et de flux sur les écosystèmes et l’océan. L'augmentation des gaz à effet de serre étant la principale cause du changement climatique, l'intérêt d'ICOS est de permettre, à terme, une surveillance de leurs sources et puits. Cette surveillance donnera notamment des éléments de vérification des émissions et des puits indépendants des inventaires d'émissions fossiles et des données sur l’usage des sols.

EUROCHAMP-2020

L'objectif d'EUROCHAMP-2020 est d'intégrer l'ensemble des chambres de simulation atmosphériques européennes dans une infrastructure de classe internationale dans un cadre recherche et innovation. Le projet a pour but de fournir les produits des chambres aussi bien que les protocoles de génération et d'analyse des données.

GEISA

L’objectif de la banque de données GEISA (Gestion et Étude des Informations Spectroscopiques Atmosphériques), initiée au LMD depuis plus de 40 ans, est d’archiver les paramètres spectroscopiques requis pour la description du transfert radiatif dans les atmosphères terrestre et planétaires. GEISA est maintenue, mise à jour et validée régulièrement sur la base de recherches théoriques et expérimentales effectuées dans des laboratoires français ou étrangers (Chédin et al. (1982), Husson et al. (1992), Jacquinet-Husson et al. (1999, 2005, 2008, 2011, 2016), Armante et al (2016).

BAOBAB

BAOBAB/AMMA est un programme international qui étudie la mousson ouest-africaine, sa variabilité et ses liens avec les aspects socio-économiques. Ses objectifs c'est d'améliorer notre compréhension de la mousson de son impact sur l’environnement physique, chimique et biologique à l’échelle régionale et mondiale, fournir les connaissances scientifiques de base qui permettront d’établir les liens entre la variabilité climatique et les problèmes de santé, de ressources en eau et de sécurité alimentaire ainsi que de définir des stratégies de surveillance appropriées.

GMOS-FR

Initié par le programme européen FP7 GMOS (Global Mercury Observation System) et soutenu par l’Institut Polaire Français IPEV (programme GMOstral), GMOS-FR a pour objectif de surveiller les concentrations de mercure atmosphérique qui est un contaminant des chaînes alimentaires et un polluant planétaire.

INDAAF

INDAAF (International Network of Deposition and Atmospheric chemistry in Africa) est un service dédié au suivi à long terme de la composition chimique de l'atmosphère et des flux de dépôts atmosphériques, qui permet de documenter et de comprendre les relations existantes entre les émissions des différents composés, leur transport, leur transformation physico-chimiques jusqu'à leur dépôt. Ces dépôts, secs et humides, constituent la dernière étape du cycle biogéochimique de tout composé ayant un impact important sur les différents écosystèmes aquatiques ou terrestre.

HEMERA 2020

HEMERA est une infrastructure de recherche financée par le programme Horizon 2020 de l'Union européenne qui intègre une vaste communauté de départ dans le domaine de la recherche troposphérique et stratosphérique par ballons, afin de mettre les installations existantes de ballons à la disposition de toutes les équipes scientifiques de l'Union européenne, du Canada et des pays associés. La complémentarité des capacités des membres de l'HEMERA dans le domaine des systèmes et des opérations de ballons offrira un service facile et amélioré à la communauté scientifique. Un large éventail de thèmes scientifiques et techniques sont abordés, tels que l'astronomie, la physique et la chimie de l'atmosphère, la recherche sur le climat, la physique fondamentale, la biologie, la recherche et la technologie spatiales.

MAGIC

Le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4) sont les deux principaux gaz à effet de serre émis par les activités humaines. Afin de mieux connaître leur concentration et leur répartition entre les régions toulousaine et orléanaise, une quarantaine de scientifiques français.e.s ont participé depuis à une vaste campagne de mesures atmosphériques inédite : la campagne MAGIC (Monitoring of Atmospheric composition and Greenhouse gases through multi-Instruments Campaigns).

ARISE-FR

Le projet ARISE-FR a pour objectif d’intégrer les activités d’observations et de recherche sur la dynamique de l’atmosphère de la troposphère à la thermosphère inférieure afin d’améliorer les synergies, la visibilité et la pérennité des infrastructures françaises impliquées dans ce domaine. Il s’appuie sur le projet d’infrastructure de recherche européenne, ARISE (Atmospheric dynamics Research InfraStructure in Europe, http://arise-project.eu) piloté par la France. L’objectif d’ARISE est de décrire l’ensemble des perturbations dans les différentes couches de l’atmosphère, les interactions entre ces couches et leurs effets sur le climat avec une résolution spatio-temporelle jamais obtenue précédemment.

NDACC-France

NDACC (Network for Detection of Atmospheric Composition Change), anciennement NDSC (Network for Detection of Stratospheric Change), est un réseau international de surveillance sur le long terme de la stratosphère et de la haute troposphère créé en 1991, basé sur des observations effectuées sur différents sites répartis sur tout le globe. Il a comme objectifs la détection des changements de composition chimique et de température d’origine naturelle ou anthropique ainsi que l'étude des interactions entre chimie et climat, et la validation sur le long terme des observations des mêmes paramètres par les nombreux satellites mis en orbite depuis lors. Les activités françaises composent le Service d’Observation NDACC-France du CNRS/INSU coordonné au niveau national par l’Observatoire de l’université de Versailles Saint-Quentin.

SAFIRE+

Depuis les années 1950, les organismes de recherche français ont équipé des avions pour faire des mesures atmosphériques et environnementales dans le cadre de campagnes expérimentales. Ces mesures ont été enregistrées sous forme numérique, et il en existe des archives qui remontent environ aux années 1980-1990. Le portail Safire a pour objectif premier de déterrer les archives anciennes, collectées avec les avions FOKKER-27 'ARAT' et MERLIN iV, afin de les mettre à disposition des scientifiques et du public. En plus des données anciennes, sa vocation est également de mettre en ligne les données scientifiques collectées sur les avions actuels de SAFIRE, à savoir FALCON20, ATR42 et PIPER AZTEC. Safire est donc un centre de données qui regroupe pas moins de 30 années d'archives de mesures atmosphériques et environnementales issues de 191 campagnes répertoriées à ce jour.

Rechercher