aérosol

POLDER/PARASOL

L'instrument POLDER (POLarization and Directionality of the Earth’s Reflectances) est un radiomètre imageur à large champ qui analyse l'intensité et la direction de la lumière réfléchie par la Terre et l’atmosphère, ainsi que sa polarisation, une caractéristique physique décrivant la façon dont les ondes se propagent. Il permet ainsi d’étudier les propriétés des nuages et des aérosols et d'en savoir plus sur la façon dont ils affectent le climat. Conçu et développé par le CNES, en collaboration étroite avec le Laboratoire d'Optique Atmosphérique de Lille, l'instrument POLDER a pour but principal d'analyser les propriétés des nuages et des aérosols mais il apporte également des informations précieuses sur la directionnalité des réflectances terrestres et sur la couleur des océans. Il s’agit du premier instrument spatial fournissant de manière globale et systématique des mesures spectrales, directionnelles et de polarisation du rayonnement réfléchi par la Terre et par atmosphère.

Sondeurs stratosphériques

Plusieurs satellites et instruments spatiaux ont été lancés dans les années 1990-2000 afin d’observer la couche d’ozone dans la stratosphère. Plus généralement, l’objectif était de mieux comprendre la chimie de la stratosphère moyenne (stratosphère, mésosphère) et valider les modèles de chimie-transport permettant de reproduire et de prévoir le trou dans la couche d’ozone. Ces instruments sont généralement des spectromètres couvrant des domaines spectraux variés, des micro-ondes à l’ultraviolet. Ils enregistrent des spectres d’absorption ou d’émission atmosphériques (niveau 1) à partir desquels des modèles inverses permettent de produire des colonnes ou des profils verticaux de concentration de constituants atmosphériques (niveau 2) avec une très haute précision.

AERUS-GEO

Au cours des dernières années, le CNRM a développé, avec le soutien d'AERIS/ICARE, la suite AERUS-GEO de produits sur les aérosols et les propriétés de surface. Initialement destiné à fournir une moyenne quotidienne de la profondeur optique des aérosols (AOD) à partir des capteurs SEVIRI à bord des satellites de la série MSG, le projet est maintenant sur le point de fournir des récupérations des propriétés des aérosols à des intervalles de 15 minutes grâce au nouvel algorithme i-AERUS-GEO (actuellement en cours de validation).

Garrlic

L'algorithme GARRLiC fournit les propriétés micro-physiques et optiques des aérosols, en inversant simultanément le radiomètre soleil/ciel et les observations lidar au sol.

plateforme ACTRIS

ACTRIS

ACTRIS est une infrastructure de recherche européenne qui coordonne les activités d’acquisition et de diffusion de mesures de caractérisation des composants de ‘courte durée de vie’ de l’atmosphère.

GEISA

L’objectif de la banque de données GEISA (Gestion et Étude des Informations Spectroscopiques Atmosphériques), initiée au LMD depuis plus de 40 ans, est d’archiver les paramètres spectroscopiques requis pour la description du transfert radiatif dans les atmosphères terrestre et planétaires. GEISA est maintenue, mise à jour et validée régulièrement sur la base de recherches théoriques et expérimentales effectuées dans des laboratoires français ou étrangers (Chédin et al. (1982), Husson et al. (1992), Jacquinet-Husson et al. (1999, 2005, 2008, 2011, 2016), Armante et al (2016).

CALIPSO/ CLOUDSAT

Le but de ces missions est de fournir des mesures globales des aérosols et des nuages nécessaires pour parvenir à une meilleure compréhension de leur rôle dans le climat, et pour améliorer nos capacités à prédire les changements climatiques à long terme ainsi que les variations saisonnières ou inter-annuelles. Calipso et CloudSat apportent des informations très complémentaires qui peuvent être combinées pour offrir une vision 3-D sur la façon dont les nuages et les aérosols se forment, évoluent et influent sur le temps et le climat. Ils volent en formation avec les autres satellites de la constellation de l’A-Train pour permettre une compréhension encore plus approfondie de notre système climatique grâce au large éventail de capteurs disponibles sur l’ensemble de cette constellation.

IAGOS

IAGOS (In-service Aircraft for a Global Observing System) est une Infrastructure de Recherche Européenne (ESFRI Roadmap 2006) opérant un réseau d'observations à long terme de la composition de l'atmosphère (gaz traces réactifs et gaz à effet de serre, aérosols, particules nuageuses) sur des avions commerciaux de compagnies aériennes internationales.

INDAAF

INDAAF (International Network of Deposition and Atmospheric chemistry in Africa) est un service dédié au suivi à long terme de la composition chimique de l'atmosphère et des flux de dépôts atmosphériques, qui permet de documenter et de comprendre les relations existantes entre les émissions des différents composés, leur transport, leur transformation physico-chimiques jusqu'à leur dépôt. Ces dépôts, secs et humides, constituent la dernière étape du cycle biogéochimique de tout composé ayant un impact important sur les différents écosystèmes aquatiques ou terrestre.

HEMERA 2020

HEMERA est une infrastructure de recherche financée par le programme Horizon 2020 de l'Union européenne qui intègre une vaste communauté de départ dans le domaine de la recherche troposphérique et stratosphérique par ballons, afin de mettre les installations existantes de ballons à la disposition de toutes les équipes scientifiques de l'Union européenne, du Canada et des pays associés. La complémentarité des capacités des membres de l'HEMERA dans le domaine des systèmes et des opérations de ballons offrira un service facile et amélioré à la communauté scientifique. Un large éventail de thèmes scientifiques et techniques sont abordés, tels que l'astronomie, la physique et la chimie de l'atmosphère, la recherche sur le climat, la physique fondamentale, la biologie, la recherche et la technologie spatiales.

MISTRALS

Le programme MISTRALS, lancé pour 10 ans en 2010, a pour objectif principal de fédérer les recherches scientifiques françaises et de renforcer les collaborations internationales en Méditerranée. MISTRALS est coordonné par le CNRS et implique de nombreux organismes de recherche qui participent à son pilotage. Grâce à la collaboration avec MedECC, les résultats des recherches sont transformées en concepts et données accessibles aux décideurs, acteurs territoriaux et gestionnaires pour les aider à répondre aux enjeux sociétaux, environnementaux et économiques pour un développement durable des pays et des populations partageant l’aire méditerranéenne.

NDACC-France

NDACC (Network for Detection of Atmospheric Composition Change), anciennement NDSC (Network for Detection of Stratospheric Change), est un réseau international de surveillance sur le long terme de la stratosphère et de la haute troposphère créé en 1991, basé sur des observations effectuées sur différents sites répartis sur tout le globe. Il a comme objectifs la détection des changements de composition chimique et de température d’origine naturelle ou anthropique ainsi que l'étude des interactions entre chimie et climat, et la validation sur le long terme des observations des mêmes paramètres par les nombreux satellites mis en orbite depuis lors. Les activités françaises composent le Service d’Observation NDACC-France du CNRS/INSU coordonné au niveau national par l’Observatoire de l’université de Versailles Saint-Quentin.

ReOBS

Le projet « ReOBS » a pour objectif la création d’un jeu de données multi-paramètres au contrôle qualité poussé sous un format facilement exploitable par la communauté scientifique pour l’étude et la compréhension de variables climatiques à l’échelle régionale. Le format netcdf a été retenu de manière à fournir les données mais aussi les metadonnée associées en suivant les recommandations internationales CF.

4A/OP

Galerie Contacts Point de contact 4A/OP contact (CNES) L-4aop-support@cnes.fr

REPROBUS

REPROBUS (Reactive Processes Ruling the Ozone Budget in the Stratosphere) est un modèle 3D de chimie-transport calculant l'évolution temporelle de 55 espèces chimiques stratosphériques via 147 réactions chimiques [Lefevre et al., 1998]. Les réactions hétérogènes sont également prises en compte, à la surface des aérosols liquides ou des nuages stratosphériques de glace. Les champs de vent et de température sont forcés toutes les 3 heures à partir des analyses ECMWF sur les 137 niveaux de ECMWF/IFS, répartis entre le sol et environ 80 km d’altitude. Le pas de temps utilisé pour les calculs chimiques est de 15 minutes. REPROBUS est intégré en temps quasi-réel (t+24h) et ses résultats sont disponibles tous les jours.

SAFIRE+

Depuis les années 1950, les organismes de recherche français ont équipé des avions pour faire des mesures atmosphériques et environnementales dans le cadre de campagnes expérimentales. Ces mesures ont été enregistrées sous forme numérique, et il en existe des archives qui remontent environ aux années 1980-1990. Le portail Safire a pour objectif premier de déterrer les archives anciennes, collectées avec les avions FOKKER-27 'ARAT' et MERLIN iV, afin de les mettre à disposition des scientifiques et du public. En plus des données anciennes, sa vocation est également de mettre en ligne les données scientifiques collectées sur les avions actuels de SAFIRE, à savoir FALCON20, ATR42 et PIPER AZTEC. Safire est donc un centre de données qui regroupe pas moins de 30 années d'archives de mesures atmosphériques et environnementales issues de 191 campagnes répertoriées à ce jour.

Autres projets

Nom Description Date de début Date de fin Accès aux données
IASI-C Infrared Atmospheric Sounding Interferometer IASI-C est le 3ème et dernier modèle de la filière des instruments IASI développés par le CNES en coopération avec l’organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques (Eumetsat). Ses deux missions principales sont la météorologie opérationnelle et la chimie atmosphérique. C’est un spectromètre infrarouge à transformée de Fourier qui fournit des spectres de luminance de l’atmosphère et des variables atmosphériques dérivées. IASI-C est embarqué à bord du satellite MetOp-C d’Eumetsat. 08/04/2019 - -
IASI-B Infrared Atmospheric Sounding Interferometer IASI-B est le 2ème modèle de la filière des instruments IASI développés par le CNES en coopération avec l’organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques (Eumetsat). Ses deux missions principales sont la météorologie opérationnelle et la chimie atmosphérique. C’est un spectromètre infrarouge à transformée de Fourier qui fournit des spectres de luminance de l’atmosphère et des variables atmosphériques dérivées. IASI-B est embarqué à bord du satellite MetOp-B d’Eumetsat. 22/01/2013 - -
IASI-A Infrared Atmospheric Sounding Interferometer IASI-A est le 1er modèle de la filière des instruments IASI développés par le CNES en coopération avec l’organisation européenne pour l’exploitation des satellites météorologiques (Eumetsat). Ses deux missions principales sont la météorologie opérationnelle et la chimie atmosphérique. C’est un spectromètre infrarouge à transformée de Fourier qui fournit des spectres de luminance de l’atmosphère et des variables atmosphériques dérivées. 24/05/2007 15/10/2021 -
CALIPSO Cloud-Aerosol Lidar and Infrared Pathfinder Satellite Observation Calipso est une mission des sciences de la Terre en coopération entre la NASA et le CNES dédiée à la mesure des distributions verticales ainsi que des propriétés optiques et physiques des aérosols et des nuages dans l’atmosphère, qui influencent le bilan radiatif de la Terre. Pour cela, elle combine les informations apportées par un lidar actif avec celles d’imageurs passifs dans les domaines infrarouge et visible. 30/10/2006 - -
PARASOL Polarisation et Anisotropie des Réflectances au sommet de l’Atmosphère, couplées avec un Satellite d’Observation emportant un Lidar La mission Parasol a pour but de caractériser les propriétés radiatives des nuages et des aérosols en utilisant au mieux la complémentarité du microsatellite avec les autres instruments de la formation A-train tels que les radiomètres Ceres et Modis sur le satellite Aqua, le lidar de Calipso ou encore le radar de Cloudsat. 04/03/2005 11/10/2013
POLDER-2 Polarization and Directionality of the Earth's Reflectances POLDER-2 est le 2ème instrument de la filière POLDER du CNES. Il a contribué à la poursuite de la coopération franco-japonaise dans le domaine spatial initiée avec POLDER-1 et a été embarqué sur le satellite ADEOS-2 de la JAXA. Parfaitement identique à POLDER-1, POLDER-2 a pour but principal d'analyser les propriétés des nuages et des aérosols et d’apporter des informations sur la directionnalité des réflectances terrestres et sur la couleur des océans. 14/12/2002 24/10/2003
POLDER-1 Polarization and Directionality of the Earth's Reflectances POLDER-1 est le premier instrument de la filière POLDER du CNES. Il a été le fruit de la première coopération spatiale franco-japonaise et a été embarqué sur le satellite ADEOS de la NASDA (devenue JAXA). Conçu et développé par le CNES, en collaboration étroite avec le Laboratoire d'Optique Atmosphérique de Lille, l'instrument POLDER a pour but principal d'analyser les propriétés des nuages et des aérosols mais il apporte également des informations précieuses sur la directionnalité des réflectances terrestres et sur la couleur des océans. Il s’agit du premier instrument spatial fournissant de manière globale et systématique des mesures spectrales, directionnelles et de polarisation du rayonnement réfléchi par la Terre et par atmosphère. 30/10/1996 29/06/1997
POAM Polar Ozone and Aerosol Measurement Les instruments POAM ont été développé par le laboratoire américain de recherche navale (NRL) pour mesurer la distribution verticale dans l’atmosphère de l’ozone, de la vapeur d’eau et du dioxyde d’azote (NO2), ainsi que l’extinction due aux aérosols et la température. Le premier, POAM 2, a été installé sur le satellite du CNES SPOT 3 […] 01/09/1996 31/05/2006
SAGE II Stratospheric Aerosol and Gas Experiment L’instrument SAGE II a été développé par la NASA pour fournir à la communauté scientifique une description globale et à long terme de la distribution des aérosols, de l’ozone, de la vapeur d’eau et du NO2. Il fournit ainsi une base de données unique et cruciale pour améliorer notre compréhension de la variabilité climatique globale, […] 01/10/1984 31/08/2005

Rechercher